Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Le Capitoul le Lun 28 Avr - 12:38

Ben voilà, je me lance... Very Happy 
Navarrais et Toulousain comme moi, Huc d'Alfar peut être parfaitement au coeur de mon projet personnel pour Toulouse et Baziège.
Etant bi-lingue Espagnol avec de bonnes bases en Catalan, je pense pouvoir faire des recherches du côté Navarrais. (J'ai déjà dégrossit tout ça...et ça semble prometteur).
J'en ai touché deux mots à Guilhemot qui m'a encouragé à vous communiquer ce projet pour recueillir vos accords pour travailler sur ce personnage.
Amicalement
Philippe

avatar
Le Capitoul
Page

Messages : 154
Date d'inscription : 17/03/2014
Age : 56
Localisation : Ô TOLOSA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Adelard le Lun 28 Avr - 23:55

je te béni mon gars ......vas y go !go !go !!!

 Very Happy 

_________________
"FAREM TOT PETAR"
ATELIER DU CHATEAU
avatar
Adelard
Chevalier

Messages : 622
Date d'inscription : 23/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Denix le Mar 29 Avr - 7:59

Je suis impatient de voir le résultat de tes recherches et de tes travaux.  Very Happy 

_________________
"Si le mal peut prendre le dessus dans le temps
Le bien est toujours vainqueur dans l'éternité
"



avatar
Denix
Ecuyer

Messages : 305
Date d'inscription : 22/01/2014
Age : 43
Localisation : Dans la campagne Toulousaine.

http://www.misterdenix.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Guilhemot le Mer 30 Avr - 17:54

Validé des deux mains pour moi.
Y' plus qu'à... Very Happy 

A+
Guilhemot
avatar
Guilhemot
Ecuyer

Messages : 394
Date d'inscription : 23/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Manjaceba le Mer 30 Avr - 23:24

cheers  Yessssssssssssssssss ! bravo, bon choix.

Vivement la présentation.
avatar
Manjaceba
Ecuyer

Messages : 420
Date d'inscription : 23/01/2014
Age : 53
Localisation : CABRESPINE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Franquinot de Crampanham le Jeu 1 Mai - 13:56

hate de voir le resultat

_________________
Franquinot de Crampanham
"Si ça passe pas, il faut taper fort"
faydits forever
avatar
Franquinot de Crampanham
Homme d'armes

Messages : 94
Date d'inscription : 23/01/2014
Age : 30
Localisation : PAU

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Nicodeme de Calzan le Ven 2 Mai - 13:45

Fait péter mon grand, et bravo encore pour ta démarche  Wink
avatar
Nicodeme de Calzan
Page

Messages : 186
Date d'inscription : 23/01/2014
Age : 46
Localisation : Calzan - 09 Ariège

http://www.gesta-albigensis.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Michel, ChevalierDeDrouie le Dim 15 Juin - 23:10

Tout pareil, va s'y !
avatar
Michel, ChevalierDeDrouie
Homme d'armes

Messages : 85
Date d'inscription : 25/01/2014
Age : 41

http://www.gesta-albigensis.com

Revenir en haut Aller en bas

Hugues d'Alfaro - Part I - Les Origines

Message  Le Capitoul le Lun 7 Juil - 1:44

HUGUES D’ALFARO
(UC dALFAR)



Introduction :

Mon projet de reconstitution entre dans le cadre de la préparation des reconstitutions du siège de Toulouse 1218 et de la bataille de Baziège 1219.

Sur la liste des personnages historiques à reconstituer, j’ai trouvé un Navarrais et Toulousain comme moi, Hugues d’Alfaro, et donc avec l’aval de mes pairs … je me lance dans mon premier projet de reconstitution.

Projet de reconstitution :

Le personnage est Hugues d’Alfaro, chevalier navarrais, il appartiens à l’entourage permanent de deux comtes de Toulouse Raymond VI et Raymond VII.

On estime à 1209 ou 1210 son mariage avec Guillemette de Toulouse fille illégitime de Raymond VI.

Hugue d’Alfaro est mentionné pour la première fois comme Sénechal d’Agenais en 1210
Laurent Macé « Les comtes de Toulouse et leur entourage »

Pierre des Vaux de Cernay, confirme ces deux points lorsqu’il écrit en 1212: « Huc est chevalier navarrais à qui [le comte] avait donné en mariage sa fille illégitime »
Historia Albigencis (HA $ 319)


La Ville d’Alfaro :


ALFARO, “Clavis Castellae” - clés de la Castille -  est une ville située dans la vallée de l’Ebre province actuelle de la Rioja (Navarre au XIIIº siècle).
Elle constitue  un verrou stratégique entre les Royaumes de Castille et de Navarre et à Proximité du Royaume d’Aragon.
L’origine du nom “Alfaro” est probablement dût à la présence d’une Tour de Guêt ou château musulman duquel on avisait grâce à des Feux et signaux de fumée de la présence d’ennemis aux frontières du Royaume « AL - FARO »
Ce fut une des dernières villes de la zone libérée par les chrétiens (1118).

De l’origine de la famille des Alfaro.

En 1163, Sancho VI de Navarre et Alfonse II d’Aragon s’allièrent pour attaquer  Alfonso VIII de Castille.
L’objectif de l’attaque était le contrôle de la « Rioja Baja » basse rioja – dont l’accès est gardé par la ville d’Alfaro.
Lors de la « Trega de Fitero » - Paix de Fitero – (1167) qui marquât la fin des hostilités il fut convenu que les villes de Calahora (dont dépendait Alfaro) et Armedo devaient être confiées au Chevalier GARCIA ZAPATA par son seigneur Diego XIMENEZ – Señor de los Cameros.

Dans son testament, Garcia Zapata, légat ses biens à parts égales à ses petits enfants, ce qui eu pour conséquences leur dissémination.
Les ainés de chaque lignée ont put se maintenir dans l’élite en conservant quelques châteaux, mais les cadets rejoignirent le clergé où durent chercher bonne fortune dans l’armée des pays voisins comme il était normal à l’époque.

Martin Garcia Zapata (Fils de Garcia Zapata) épousa doña Urraca Sánchez de Camador, fille de Sancho de Camador, un des personnages les plus influents de la zone.
Ils eurent comme descendance au moins un fils Pedro Zapata y Sanchez de Camador, qui hérite de la seigneurie d’Alfaro en 1178, et prends le nom de :

Pedro Sanchez d’Alfaro

Un nouveau lignage était nait qui donnera de grands seigneurs à l’Andalousie, des Conquistadores qui fondèrent la Ciudad Alfaro en  Equateur et même un président de la république Eloy Alfaro.


Liens entre Hugues et la Famille d’Alfaro

Pouvons-nous relier Hugues d’Alfaro à cette famille ?

Dans les familles Basques et Navarraise depuis au moins le IXº siècle, il est usuel qu’un enfant conserve le nom du père et y ajoute le nom de la mère.
Euskaltzaindia, Real Academia de la Lengua Vasca (ed.)

Dans ce cas les enfants de Martin GARCIA ZAPATA et de Urraca SANCHEZ DE CAMADOR portait le nom de Garcia Sanchez et pour l’ainé :

Pedro GARCIA SANCHEZ.
(Petri Garciez Sanchez – en Basque)

Ce personnage est connu après son mariage sous le nom de :

Pedro ZAPATA Y SANCHEZ DE CAMADOR

Il fait disparaître le nom de Garcia (de grand lignage dans la zone, mais ayant perdu à cette époque tout prestige) pour conserver celui de Zapata uni au prestigieux nom de Sanchez de Camador .
En Euskera - la langue Basque parlé en Navarre - le EZ placé en fin de nom signifie, fils de ou vassal de, c’est une marque de soumission.
Cette coutume s’étend au XIº siècle aux royaumes voisins de Castille et d’Aragon.
Sanchez signifie : fils de Sancho.
Il n’était pas exceptionnel au XIIº siècle de changer de nom ou de porter le nom le plus prestigieux de son lignage.
Albaigès, Josep Maria (1999). El gran libro de los apellidos. Barcelona: Círculo de lectores.

Il change à nouveau de nom  après avoir hérité de la seigneurie d’Alfaro (1178) :

Pedro SANCHEZ D’ALFARO.

En changeant une nouvelle fois de nom, il affirme sa volonté de reconnaissance en fondant une nouvelle lignée les ALFARO.
Los Sánchez de Alfaro y sus servicios a los señores de los Cameros- Francisco José Alfaro Pérez - Emblemata, 19 (2013), pp. 461-486


Indices permettant de relier Hugues d’Alfaro à la famille d’Alfaro.
Petite étude anthroponymique (sans prétention ;-)

Premier indice,

Un premier indice qui rapproche Hugues d’Alfaro de la famille Garcia Zapata est le nom choisis par Hugues : d’Alfaro nom pris en 1178 par Pedro Sanchez d’Alfaro.
Les cadets au XIIº siècle portaient généralement le  même nom que leur ainé.

Deuxième indice,

Il est attesté dans la Canso  que le frère de Huc d’Alfaro s’appelle « Peire Arcés »
(M-C.t-I, laisse 81, v.8.p.418)

Pour Michel Roquebert, Hugues d’Alfaro serrait sans doute un mercenaire navarrais venu chercher fortune de ce côté des Pyrénnées.
La base de cette affirmation réside en la similitude avec un nom « Petri Garcez » qui est qualifié de routier en 1211 (Album,fax,2 XII s…,planche V nº2) qu’il rapproche du nom de celui du frère de Hugues d’Alfaro « Peire Arcés »

Si nous retenons de Michel Roquebert que « Petri Garcez », est le frère de Hugues d’Alfaro, nous démontrons, avec notre étude patronymique ci-dessus, que « Petri Garces » est le nom de baptême de Pedro Sanchez d’Alfaro.

Petri Garcez en Basque  ⇔ Pedro GARCIA en Espagnol ⇔ Pedro Sanchez d’Alfaro
¡ Il s’agit d’une seule et même personne !

Et donc si comme l’affirme Michel Roquebert, Petri Garcez est le frère de Hugues d’Alfaro,


Hugues d’Alfarro ⇔ Pedro Sanchez d’Alfaro
SONT FRERES


Dans la période troublée que traverse le midi de la France au début du XIIIª siècle,  le fait qu’un chevalier navarrais traverse les Pyrénées et vienne vendre ses services comme routier n’a rien de surprenant.

Qu’un chevalier devenu routier n’utilise pas dans de telle circonstance son nom de chevalier, et/ou que Pierre des Vaux de Cernay – moine cistercien - utilise le nom de baptême pour identifier un personnage ne semble pas antinomique.


Du statut de routier entre le XIIº et XIIIº siècle.

Bien que les mercenaires remontent probablement aux premiers affrontements de l’histoire, au moyen âge en 991 Foulque Nerra en guerre contre Conan , comte de Bretagne, marche à sa rencontre à la tête d’une troupe parmi lesquelles se trouvent des mercenaires.
Richer Histoire de France t.II pg 283

Le routier tel que nous l’entendons au moyen âge voit le jour avec les troupes de Brabançons enrôlés par Henry II Plantegenet dans ses différentes campagnes.
Gesta Henrici II et  Ricardi I regum t.I p,74

Les statuts des premières grandes compagnies sont inscrits dans les « Pipe Rolls » avec tout d’abord  l’impôt « l’écuage » qui permettait aux seigneurs Anglais de se dispenser du service d’Ost contre une taxe.
Cette taxe servit ensuite à financer l’enrôlement des routiers.
C’est à l’assemblée de Northampton en 1157 qu’il fixe la taxe à 20 sous par fief de chevalier.
Stubbs op cit pg 552
Cet impôt à été porté en 1159 à 60 sous de monnaie angevine pour les fiefs Normands et à 2 marcs en Angletterre.

Ces guerriers recevaient une solde de un denier par jour.
Il a poussé l’organisation de ce corps jusqu’à un armement uniforme qu’il fournissait.
Ibid p.73-74


Du statut particulier des routiers Navarrais et Aragonais dans la croisade des Albigeois.

Pour bien comprendre le statut particulier de ces routiers, il faut prendre en compte les alliances tissées par Raymond VI avec ces deux territoires.

Navarre : En 1195 Sancho VII (Roi de Navarre) épouse Constance de Toulouse fille de Raymond VI.

Aragon : En 1200 Raymond VI épouse Eléonore sœur de Pierre II (Roi d’Aragon)

Les troupes … qualifiées de routiers  … , étaient sans nulle doute à la charge des comtes de Toulouse, mais n’étaient elles pas néanmoins des renforts ou soutiens envoyés au comte par ses alliés ?

N’oublions pas que ces mêmes guerriers des montagnes de Navarre sont qualifiés de « routiers » de ce côté des Pyrénées mais sont des guerriers respectés et des héros de la <reconquista> sur l’autre versant ce sont les fameux « Almogavres ».
(J’ai lu que les cavaliers Almogavres, cavaliers légers, descendaient des montagnes et harcelaient les troupes sarrazines avec leurs javelots …)


Si nous retenons la théorie de Michel Roquebert , elle atteste que « Petri Garcez » frère de Hugues d’Alfaro fût capitaine de routier, par contre rien ne prouve que le Chevalier Hugues d’Alfaro est était également routier.

Michel Roquebert a obtenu le Grand Prix d’Histoire de l’Académie française en 1970, pour ses travaux sur la période qui nous intéresse.

Je propose dans l’attente de nouvelles sources, de considérer Hugues d’Alfaro comme cadet de Petri Sanchez, premier seigneur d’Alfaro.


Du Blason des ALFARO

Dans tous les textes Hugues d’Alfaro est qualifié de Chevalier.
Frère cadet de Pedro d’Alfaro, il est probable qu’il en portât les armes.

“En campo de oro, dos palos de sinople”
D’or à deux pals de sinople

" />


Le blason des navarrais d’Alfaro est établit dés le XIIº siècle.
Il évolua au XIIIº âpres la bataille de « Las Navas de Tolosa » où nombre de chevaliers de Castille, Navarre et Aragon ajoutèrent à leur écus le croissant d’argent renversé sur fond bleu.

“En oro, dos palos de sinople; partido en azur, con un creciente de plata, ranversado.”
Parti d’or à deux Pals de sinople, et de bleu avec un croissant d’argent renversée.

" />


(Diccionario heráldico y genealÓgico de apellidos espaÑoles y americanos 86 v. por Alberto y Arturo GarcÍa Carraffa. Madrid: Marzo, 1920-1963. - - 86 v.).
(Repertorio de Blasones de la Comunidad Hispánica (Instituto Salazar y Castro, Vicente de Cadenas y Vicent, HidalguÍa. Madrid, 1987)
(Diccionario heráldico y nobiliario de los reinos de EspaÑa, por Fernando González Doria. Madrid: Bitácora, 1987)
(El solar vasco navarro, por Alberto y Arturo GarcÍa Carraffa. San Sebastián, 1947-1948. Tomo 1-6)


Hugues d’Alfaro ayant rejoint le pays d’Oc et notre bon comte Raymond VI bien avant 1212  (Las Navas de Tolosa) si il portait un blason, ce ne peut être que celui des d’Alfaro du XIIº :

d’Or à deux pals de sinople.



Note héraldique :

A l’origine le sinople était rouge tiré de la couleur rouge de la terre de SINOPIS port Turc sur la Mer Noire.
La couleur verte des blasons portait le nom de « Prasine » ou simplement « Vert »
http://www.dictionnairedessymboles.fr/article-le-symbolisme-du-sinople-vert-68732879.html

Nous sommes dans la première moitié du XIIIº, comment entendre cette affirmation ?
Sachant que notre période se situe dans les prémices de l’héraldique.

En Héraldique, sont appelés fourrures, ou parfois pannes, hermine et le vair, ainsi que leurs variantes, contre-hermine, contre-vair et autres nombreux vairés.
II est possible que ce fût dans le but d’éviter la confusion entre la couleur verte et le vair des fourrures que cette dernière fût appelé Sinople.
Jean-Marie Thiébaud, De sinople, Gé-Magazine n°112, 1993, p. 37.

A l’époque médiévale, le sinople est l’émail le plus rarement utilisé sur les écus. Il semble même inconnu ou presque des armoriaux d’Espagne, du Portugal, d’Italie, de la Pologne, d’Autriche, de Hongrie, de la Bohème, etc… et de la France méridionale. On le rencontre surtout en Normandie, en Bretagne, en Artois, en Flandre et en Île-de-France où il figure sur 5 à 6 % des champs et des meubles héraldiques.
Michel Pastoureau, Traité d’Héraldique, Grands Manuels Picard, Paris, 1979, p. 117.

Aucune mention du blason de Hugues d’Alfaro n’est arrivée jusqu'à nous.
Une mention incomplète du blason de son fils Raymond d’Alfaro nous est parvenu.

Le site earlyBlason affecte au père et au fils le même blason :
http://www.earlyblazon.com/earlyblazon/nation/france/toulouse.htm




Le Sceau de Raymond d’Alfaro, fils de Hugues d’Alfaro et de Guillemette de Toulouse a été retrouvé par notre ami Julien ;-)

Sinople en imprimerie se représente par des lignes obliques allant de gauche vers la droite.
D’après l’Alphabet et figures de tous les termes du blason L.-A. Duhoux d’Argicourt — Paris, 1899


La couleur représentée dans le blason est la représentation graphique du Sinople.

Sinople Vert de l’héraldique ou Sinople Rouge des premiers écus ?


Nous ne pouvons pas objectivement considérer ce blason comme une brisure du blason de la famille d’Alfaro de Navarre.


ARMORIAL  DES FAMILLES NOBLES EUROPEENNES
Source Galicia / BNF

Ce blason que nous estimons fin XVIº début XVIIº confirme le blason originel de la famille d’Alfaro : « d’or, à deux écots de sinople posés en pal »

Je propose que nous en en restions à la représentation du Blason du XIIº qui en est faite sur les sources Navarraises, tout en restant vigilant sur l’étude des sources iconographique méridionale.

Je compte sur quiconque repère un blason d’or à deux pals de gueule ou de sinople, de m’en faire part au plus vite… ;-)

Ben voila ....
Qu'en pensez vous?
Le débat est ouvert...
Merci pour vos commentaires et votre aide study  study  study


Dernière édition par Le Capitoul le Mar 17 Mai - 9:15, édité 1 fois
avatar
Le Capitoul
Page

Messages : 154
Date d'inscription : 17/03/2014
Age : 56
Localisation : Ô TOLOSA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Nicodeme de Calzan le Lun 7 Juil - 9:40

Tu as compris la démarche, très bon travail  Wink 
avatar
Nicodeme de Calzan
Page

Messages : 186
Date d'inscription : 23/01/2014
Age : 46
Localisation : Calzan - 09 Ariège

http://www.gesta-albigensis.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Adelard le Lun 7 Juil - 9:43

affraid 

t'as vu toutes ses lignes !!!!

tu as été punis ou quoi ???

bravo!! Very Happy 



_________________
"FAREM TOT PETAR"
ATELIER DU CHATEAU
avatar
Adelard
Chevalier

Messages : 622
Date d'inscription : 23/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Guilhemot le Lun 7 Juil - 20:28

Tu m'étonnes...
J'ai passé plus de trois heures à décortiquer tout ce qu'il nous avait écrit... Very Happy 

C'est effectivement un excellent travail tout à fait dans l'esprit attendu.

Ceci dit, tu connais déjà mon opinion sur ton hypothèse de lien avec la famille d'Alfaro. Pour moi, la seule source avérée des armoiries familiales reste celle du sceau de Raymond d'Alfaro, qui sont très probablement aussi celles de son père. Cela voudrait dire qu'il n'y aurait pas de lien établi avec la famille des seigneurs d'Alfaro. Et ce, d'autant plus que je reste persuadé que le seigneur d'un fief en Espagne (son frère est identifié comme capitaine de routiers) a autre chose à faire que de se louer comme routier au service d'un prince étranger.

Donc j'attends avec impatience confirmation en espérant que tu parviendras à mettre la mains sur les armoiries de Hugues... cheers 

D'ici là, je préconise plutôt des armoiries d'or à trois bandes de sinople, avec effectivement la teinte originale du sinople qui serait une sorte d'ocre rouge.

Dans les nouveautés, je pense qu'il y a confusion entre les "Almohades" tribus Berbères ayant envahi l'Espagne au XIIeme siècle, et les "Almogavres" qui sont effectivement des miliciens Catalans et Aragonais.

Bonne soirée et bonne continuation dans tes recherches.
Guilhemot
avatar
Guilhemot
Ecuyer

Messages : 394
Date d'inscription : 23/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Le Capitoul le Lun 7 Juil - 21:02

Ouups !!!!
la boulette .... effectivement il s'agit des Almogavres merci Pascal.

Bon le débat est ouvert ... je range mes pinceaux et vais passer mes vacances à Agen dés fois qu'il y ait quelque chose dans les archives départementale sur Penne.... bounce  lol!  lol!


Dernière édition par Le Capitoul le Mar 17 Mai - 9:19, édité 1 fois
avatar
Le Capitoul
Page

Messages : 154
Date d'inscription : 17/03/2014
Age : 56
Localisation : Ô TOLOSA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Manjaceba le Lun 7 Juil - 23:16

Joli travail !!! ouais ouais !!!

tes arguments tiennent vraiment la route.
A toi de voir quelle option tu vas privilégier, sachant que je pense nous avons la même... et que :

- l 'H G du Languedoc peut véhiculer des erreurs, toujours vérifier la source
- qu'un seigneur possédant fief se loue... Alfaro ne serait pas le premier, surtout dans un contexte hérité de la "grande guerre Méridionale".

Et ramène-nous des pruneaux (fourrés, ils sont meilleurs, ou encore fourrés mais à l'eau de vie...)
avatar
Manjaceba
Ecuyer

Messages : 420
Date d'inscription : 23/01/2014
Age : 53
Localisation : CABRESPINE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Adelard le Mar 8 Juil - 8:51

d'autant plus que je reste persuadé que le seigneur d'un fief en Espagne (son frère est identifié comme capitaine de routiers) a autre chose à faire que de se louer comme routier au service d'un prince étranger.

pas vraiment d'accord , sans tout ressortir , manque pas de dits ou on lit les services rendus contre argent par les seigneurs et en dehors de " l'ost" .

_________________
"FAREM TOT PETAR"
ATELIER DU CHATEAU
avatar
Adelard
Chevalier

Messages : 622
Date d'inscription : 23/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Guilhemot le Mar 8 Juil - 19:49

Ah, je suis intéressé si vous avez des sources mentionnant des mercenaires de haut rang. C'est une question que j'ai déjà eu à aborder et je n'avais rien trouvé de concluant à l'époque. Donc à l'occasion, si vous retombez dessus par hasard... Very Happy 

Ceci dit, il reste le sceau mais comme le dit très à propos Laurent, encore faudrait-il qu'il soit vrai.
Dorian, tu as moyen de nous confirmer ça avec tes sources? Et si tu trouves le père par la même occasion... Smile 

Après, si c'est confirmé, je privilégie toujours la preuve à l'analyse, aussi pertinente soit-elle...

Bonne soirée.
Guilhemot
avatar
Guilhemot
Ecuyer

Messages : 394
Date d'inscription : 23/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Nuño Sanç le Mer 1 Avr - 13:01

Adelard a écrit:
d'autant plus que je reste persuadé que le seigneur d'un fief en Espagne (son frère est identifié comme capitaine de routiers) a autre chose à faire que de se louer comme routier au service d'un prince étranger.

pas vraiment d'accord , sans tout ressortir , manque pas de dits ou on lit les services rendus contre argent par les seigneurs et en dehors de " l'ost" .

Vous avez raison l'un comme l'autre ....il est vrai que de par son rang ,en temps normal il a pas à devenir routier ou penser le devenir un jour lol, mais nous sommes en pleine periode de disette ou beaucoup sont Faydith sans terre et le sou donc on crache pas dans le benitier et comme dit Adelard nombreux faits et seigneurs (Termes ,Niort, Barbeira, Sanch pour ne citer que les plus connus) vendent et obtiennent beaucoups de faits armes aux plus offrants ....

La société languedocienne face à la grande guerre méridionale. Adaptations et résistances (1096-1213)
Didier PANFILI (histoire) 23 - 31 octobre
Université Paris-1

Le 12 septembre 1213, à quelques kilomètres au sud de Toulouse, la bataille de Muret s'achève par la mort du roi Pierre II d'Aragon, allié du comte de Toulouse en guerre contre les armées de Simon de Montfort, un croisé soutenu par le roi de France Philippe Auguste et le pape. Cette bataille témoigne, comme celles de Las Navas de Tolosa (1212) et de Bouvines (1214), de la construction des États. Muret marque toutefois un échec : celui de la construction de l'« Occitanie ». Le Languedoc médiéval, qui s'étend du Rhône à la Garonne, est pour l'essentiel aux mains de la famille comtale de Toulouse depuis longtemps. Mais il subit des forces centrifuges dès le milieu du XIe siècle. À partir de 1096, s'enclenche la grande guerre méridionale qui trouve son aboutissement dans la croisade contre les Albigeois. Les plus grands de ce monde occidental vont tenter de récupérer ce domaine languedocien (duc d'Aquitaine, roi de France, roi d'Angleterre, roi d'Aragon, etc). Les phases de guerre se succèdent, souvent violentes. Face à ce long conflit, également nommé guerre de Cent ans méridionale, et aux nombreux enjeux qui en découlent, il s'agira de voir comment les aristocrates, les paysans et les ecclésiastiques s'impliquent, s'adaptent et/ou résistent.

Nuño Sanç
Novice

Messages : 18
Date d'inscription : 03/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Manjaceba le Mer 1 Avr - 14:36

Attention, rapidement comme ça.

L'esprit , le contexte ou le climat durant la Grande Guerre Méridionale n'ont pas grand chose à voir avec la suite des événements qui débouche sur un "faydiment" massif.
En effet, alliances, retournement d’alliance, manœuvres diverses et traitrises sont du "routinier" dans le vie féodale. L'enjeu reste le pouvoir.
Ce mettre au service de quelqu’un, jouer au mercenaire en quelques sortes, c'est avant tout "bouffer", après, si un débouché politique se profile, c'est du pain bénit !! S"ajoute à cela la protection de sa famille (l’âme de la société nobiliaire méridionale).

Bon sujet de philo...
avatar
Manjaceba
Ecuyer

Messages : 420
Date d'inscription : 23/01/2014
Age : 53
Localisation : CABRESPINE

Revenir en haut Aller en bas

Le bouclier d'Hugues d'Alfaro

Message  Le Capitoul le Ven 24 Avr - 8:32

Ben voila, après moultes tergiversations j'ai pris l'option du blason présent sur le sceau de Raymond d'Alfaro, fils d'Hugues d'Alfaro, Baile de Raymond VII .

La couleur représentée dans le blason est la représentation graphique du Sinople.
"Sinople en imprimerie se représente par des lignes obliques allant de gauche vers la droite."
D’après l’Alphabet et figures de tous les termes du blason L.-A. Duhoux d’Argicourt — Paris, 1899


Il est cohérent avec le blason du frère d'Hugues, Pedro seigneur d'Alfaro au niveau des couleurs, tout en étant certain au niveau historique.

“En campo de oro, dos palos de sinople”
D’or à deux pals de sinople
Blason de Pedro d'Alfaro

REALISATION :

SUr la base d'un bouclier sourcé et réalisé par Fred :

" />
Saint Gilles - Gard XII°


" />
Bouclier réalisé par Fred




J'ai essayé, je dis bien essayé  Sad  Sad  Sad  de reproduire le blason ...





CONSTAT: La peinture c'est pas mon truc !!!


Dernière édition par Le Capitoul le Ven 24 Avr - 8:52, édité 1 fois
avatar
Le Capitoul
Page

Messages : 154
Date d'inscription : 17/03/2014
Age : 56
Localisation : Ô TOLOSA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Peïre de Canove le Ven 24 Avr - 8:45


Ben, écoute, moi je trouve que c'est plutôt pas mal !
Tu as utilisé quel type de peinture ? Acrylique mat ?

En tout cas, c'est plutôt propre ! Very Happy


Par contre, Saint-Gilles, c'est XIIe (vers 1160-70) , pas XIIIe ^^
avatar
Peïre de Canove
Homme d'armes

Messages : 54
Date d'inscription : 14/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Le Capitoul le Ven 24 Avr - 8:50

J'ai utilisé de la peinture acrylique mat, puis j'ai ensuite passé de l'huile de lin pour essayer de fixer la peinture...
Ce qui a eu pour effet de donner au bouclier un aspect légèrement "brillant" mais qui commence déjà à s"estomper après une petite semaine.
avatar
Le Capitoul
Page

Messages : 154
Date d'inscription : 17/03/2014
Age : 56
Localisation : Ô TOLOSA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Le Capitoul le Ven 24 Avr - 8:51

Oupss la boulette ... j'ai rectifié pour St Gilles. Embarassed
avatar
Le Capitoul
Page

Messages : 154
Date d'inscription : 17/03/2014
Age : 56
Localisation : Ô TOLOSA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Lanta le Ven 24 Avr - 10:04

c marrant tu dis sourcé par fred... pas sur que l'oeuvre du 3eme tympan de saint gilles du gard soit signée de lui. on sait qu'il est plus tout jeune le père mais quand même. Le 3eme tympan est le plus tardif ( deb 13) et les deux les plus à gauche sont dernier quart 12e.
juste un reproche les proportions du découpage des bandes transversales. sinon bien.
avatar
Lanta
Chevalier

Messages : 634
Date d'inscription : 25/01/2014
Age : 33
Localisation : montgiscard

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Peïre de Canove le Ven 24 Avr - 11:39

Attention, la datation et  le phasage de la construction de la façade de l'ancienne abbatiale de Saint-Gilles ont été revus. Il semble qu'on ait affaire à un programme cohérent, daté dernier quart XIIe.
"le début de la construction de l’abbatiale
actuelle,[..] le faisceau des
indices archéologiques conduise à situer
celle-ci dans la seconde moitié voire le
dernier tiers du XIIe siècle 59, et plus probablement
dans les années 1170-1180, si l’on
en juge d’après les comparaisons stylistiques
avec des ensembles datés
"

"L’appareil et le décor furent conçus comme
un ensemble cohérent, qu’il eût été impossible
de réaliser sans la préfabrication de ses composantes dont les aléas expliquent le
recours aux raccords, retailles, ajustements
et pierres de calage
"

https://www.academia.edu/5514192/_La_fa%C3%A7ade_occidentale_de_l_abbatiale_de_Saint-Gilles_recherches_d_arch%C3%A9ologie_du_b%C3%A2ti_sur_la_construction_dans_L_ancienne_abbaye_de_Saint-Gilles-du-Gard._Nouvelles_recherches_arch%C3%A9ologiques_sur_un_monument_majeur_de_l_art_roman_Paris_2013


Dernière édition par Peïre de Canove le Ven 24 Avr - 12:14, édité 1 fois
avatar
Peïre de Canove
Homme d'armes

Messages : 54
Date d'inscription : 14/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Nicodeme de Calzan le Ven 24 Avr - 11:44

Même remarque que Jules sur les proportions de découpes des bandes

+

huile de lin et ocre, l'acrylique j'ai des doutes au 13ème..... et j'aurais pas peint le pourtour en vert.



Sinon pas mal mon Fifi Wink
avatar
Nicodeme de Calzan
Page

Messages : 186
Date d'inscription : 23/01/2014
Age : 46
Localisation : Calzan - 09 Ariège

http://www.gesta-albigensis.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Huc d'Alfar (Hugues d'Alfaro)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum