Synoptique de la bataille de Baziège 1219

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Synoptique de la bataille de Baziège 1219

Message  Guilhemot le Sam 8 Fév - 14:24

Nous sommes au printemps 1219.
La révolte Languedocienne dure depuis près de trois ans déjà, et Simon de Montfort a trouvé la mort devant les murailles de Toulouse au début de l’été dernier. Son fils, Amaury de Montfort, attend l’arrivée du prince Louis et de son armée devant Marmande qui s’est révoltée.

Pendant ce temps, les frères Foucaud et Jean de Berzy étaient sortis de l’armée, et menaient un raid d’une grande audace sur les terres de Toulouse. Ce fut le comte de Foix qui prit l’initiative d’aller combattre le « bourreau du Lauragais » avec l’aide de nombreux faydits. Il s’enferma dans Baziège pour attirer les croisés, tout en prévenant Raymond le Jeune qui se trouvait à Toulouse. Foucaud tomba dans le piège et quant il arriva en vue de Baziège, il aperçu les bannières de toute l’armée réunie pour lui barrer le passage.

Plutôt que d’abandonner son butin et de se dérober vers Carcassonne, Foucaud accepte la bataille et fait ranger son armée en prenant soin de faire élever quelques abattis d’arbres devant sa cavalerie. Du coté Occitan, le comte de Foix obtient l’honneur de mener la première attaque mais Raymond le jeune, qui bout d’impatience ; prévient qu’il interviendrait rapidement, avant que le premier corps ne s’épuise à combattre.

Contre toute attente, ce ne sont pas des destriers du comte de Foix qui s’élancent en premier sur les croisés, mais une nuée de cavaliers légers équipés d’armes de jet. Ces cavaliers légèrement protégés vont désorganiser et affaiblir l’ost des croisés tout en évitant soigneusement de venir au contact des lourds chevaliers ennemis. C’est alors seulement que la cavalerie lourde du comte de Foix franchit le ruisseau et les retranchements de l’armée croisée, avant de charger la cavalerie affaiblie de Foucaud. Très peu de temps après, Raymond le jeune se lance à son tour dans la mêlée au mépris du danger et désarçonne Jean de Berzy. Les Occitans sont tellement nombreux qu’ils parviennent à encercler totalement l’ost de croisés. Foucaud, de son coté, tente de rassembler ses hommes pour une vigoureuse percée mais l’infanterie Occitane se rue au combat et entreprend de couper les jarrets des chevaux et d’égorger les hommes tombés à terre. C’est le massacre, seuls une poignée de chevaliers croisés parviennent à s’extraire de la nasse et à s’enfuir grâce au galop de leurs chevaux.

A l’issue de la bataille, les frères Foucaud et Jean de Berzy ainsi que ne nombreux autres seigneurs sont prisonniers. Les Occitans transfuges capturés sont exécutés sur place. C’est un désastre pour l’armée croisée qui n’existe plus…
Pour la première fois depuis le début de la croisade, une armée Occitane à vaincu dans une grande bataille rangée..
avatar
Guilhemot
Ecuyer

Messages : 392
Date d'inscription : 23/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum